3f28c9375ab15bcfb61ec027d85e190c9e0dc356
B1900f8f8366ce43ef8fe5f32f4d1e355916b39a
Fermer
concerts

Connaissances du monde

88ff88fa604d43f0104bd566b8060a581152ad76
Avec le blues touareg de Tinariwen au Channel ou la chanson des confluences comoriennes de Nawal à l'Opéra, chacun redécouvre le plaisir de l'altérité musicale.

Depuis plus de 30 ans, les Tinariwen sont le grain de sable faisant grincer le blues made in Sahara. De la formation dans un camps de réfugiés à la consécration par un Grammy Award, la notoriété du groupe a mis en lumière la cause touareg et généré une conséquente filiation, bien au-delà des frontières des déserts et jusqu'au cœur de la pop mondialisée.

 

Nawal, à ne pas confondre avec Nawal El Kuwaiti (la superstar du Khaliji), est une chanteuse multi-instrumentiste qui se nourrit des petits cailloux culturels semés dans l'archipel des Comores et bien au-delà. Influences perses, africaines, asiatiques, indiennes...de cette créolisation, Nawal en extrait un univers acoustique personnel à portée universelle.

 

 

Publié le 22/03/2017 Auteur : Bertrand Lanciaux

Tinariwen
Dimanche 26 mars, 17h, 7-12€
Le Channel
173 Bd Gambetta, Calais
www.lechannel.fr

 

Nawal
Mercredi 29 mars, 18h, 5-10€
Opéra
Place du Théâtre, Lille
www.opera-lille.fr